Le savoir de l'ethnologue L'Europe comme culture

LE SAVOIR DE
L'ETHNOLOGUE

  BIBLIOGRAPHIE :
(to english text click here)   Publications de Jean Cuisenier Publications de Jean Cuisenier Publications de Jean Cuisenier


Livres
Livres Livres Livres Livres Livres Livres Livres Livres Livres Livres Livres Livres Livres Livres .

BIBLIOGRAPHIE
1 Livres
2 Direction de collections
3 Direction d'ouvrages collectifs
4 Contributions à des ouvrages collectifs
5 Direction de revues
6 Articles de revues
7 Classement par pays
8 Classement par thème
9 Classement par langue
BIOGRAPHIE
LIENS
   
   
 
   
Etranger et voisin (en allemand).

Catalogue d’une exposition de photographies présentant les cultures carpathiques et leurs changements telles selon dix thèmes : Terroirs. La montée en alpage et le cérémonial de la traite des brebis au Maramures. Construire. Habiter. La division sociale du travail. La division sexuelle des rôles. Les âges de la vie. Vers l’autre monde. La grande œuvre du rite : le cérémonial des funérailles en Olténie. La figuration de l’autre monde. Ancêtres familiers et fondateurs béatifiés.
Les 90 photographies qui composent cette exposition sont extraites d'une série de 1284 photographies prises par Jean Cuisenier lors de séjours répétés en Roumanie, de 1969 à 1998, avec le concours et la collaboration de Mihai Pop et de chercheurs roumains. Interrompus de 1979 à 1989, ces travaux ont repris en 1990 avec l'appui du Muzeul Taranului Român et l'aide de Horia Bernéa, du côté roumain, le soutien du Centre national de la recherche scientifique, du côté français. Les recherches pour lesquelles ces photographies ont été prises ont fait l'objet de diverses publications et notamment de deux livres, Le Feu Vivant. La parenté et ses rituels dans les Carpates, Paris, Presses Universitaires de France, 1994, et Mémoire des Carpathes, La Roumanie millénaire, un regard intérieur, Terre Humaine, Paris, Plon, 2000, traduit en roumain et en ukrainien (voir plus loin). Les originaux sont conservés à la photothèque du Musée national des arts et traditions populaires de Paris (Copyright Jean Cuisenier).
« Préface » par Bärbel Kerkoff-Hader, « Textes et notices » par Jean Cuisenier, « La Roumanie et les trois terroirs du Maramures, de l’Olténie et de la Bucovine, bref aperçu de l’histoire et de la culture », par Nicole Meisen et Barbara Schmidt, « Jean Cuisenier et l’ethnologie française, ses photos et la culture populaire des Carpathes », par Bärbel Kerkoff-Hader ».

100 p., dont 60 planches couleur, Bärbel Kerkoff-Hader et Konrad Bedal éd.,
2004, Verlag Fränkisches Freilandmuseum, 91438 Bad-Windsheim
Contact : Conrad Bedal ffm :info@freilandmuseum.de

Publié : en allemand

   
   
   
   
Le périple d'Ulysse.

Dans le sillage d’Ulysse, partir ! Avec l’auteur et ses collègues hellénistes, linguistes, historiens et navigateurs, embarquer pour une expédition de recherche sur un grand voilier moderne ! Depuis Ithaque et la Mer Ionienne, traverser la Mer Egée, comparer les routes possibles pour parvenir jusqu’à Troie, débarquer sur les sites archéologiques, repérer les ports des Achéens au pied des tombes-tumulus. Puis rembarquer pour la mer de Thrace, descendre toutes voiles dehors jusqu’au Cap Malée et, comme Nestor, retrouver la Pylos des Sables. Ulysse, lui, a été poussé par la tempête jusqu’au pays des Mangeurs de Lotus, sur les côtes libyques. Lors d’une autre expédition, chercher en Méditerranée occidentale les sites hantés par les Cyclopes, par les Lestrygons, par Eole, par les monstres Charybde et Skylla. Retrouver les lieux habités par les déesses et les princesses, par Circé, par Calypso, par Nausicaa, et revenir enfin à Ithaque, dans les tempêtes du détroit d’Otrante !
L’Odyssée n’est pas seulement une belle fiction : c’est la mémoire des routes maritimes à l’époque où les princes grecs du XIIIe siècle avant Jésus-Christ lançaient leurs premières expéditions de découverte et de commerce, une mémoire dont Homère fixe la forme écrite au VII° siècle en vers inoubliables. Cartes des courants et des vents sous les yeux, texte grec en mains, on s’en convainc : l’Odyssée est plus qu’une une belle histoire pleine de bruit et de fureur, c’est aussi et surtout un périple, un flot torrentiel d’informations ethnographiques et nautiques à déchiffrer .

452 p., 100 cartes et dessins, 16 planches hors texte couleur, tables, index, glossaire.
2003, Paris, Fayard, 75 rue des Saints Pères,
Contact :  www.editions-fayard.fr/Contact/ContactFayard.htm

Publié : en français, en grec, en italien

     
     
     
   
   
Mémoire des Carpathes, la Roumanie millénaire, un regard intérieur.

Terre natale de vampires, lieu de légendes encombré du souvenir de Vlad l'Empaleur, autrement dit Dracula, les Carpathes et les hommes qui y vivent se laisseraient-ils découvrir pour ce qu'ils sont, toute fiction repoussée ? Au c¤ur mythique de l'Europe, quelles pensées, occupent les esprits, quelles angoisses aussi ? Il faut suivre l'auteur dans l'itinéraire qui le conduit de Bucarest au Maramures lointain, et résider avec lui chez les éleveurs de moutons et les paysans libres, partager leurs joies et leurs danses. Se rendre en Olténie, s'initier avec lui à la culture de la vigne auprès d'un pope, suivre un maître désensorceleur, pratiquer charmes et contre-charmes, entendre les parentes d'un mort clamer leurs lamentations, écouter les officiantes des cérémonies funéraires chanter leurs hymnes issus du fond des âges, partager la nourriture rituelle lors du banquet rassemblant la parentèle du mort. Jusqu'en Bucovine, aux confins de l'Ukraine, pénétrer dans le monastère princier de Sucevitsa, déchiffrer l'univers imagé des peintures murales, s'initier à la complexité des rites nuptiaux, apprendre auprès des Hutsul comment l'on se sert de la mandragore. Au travers d'une relation de voyage, avec ses haltes et ses retours, Jean Cuisenier fait émerger, par la narration de ses rencontres, la mémoire même des Carpathes.

570 p., ill.
2000, Plon, Terre Humaine
Jean Malaurie, Plon Terre Humaine, 76 rue Bonaparte, 75006 Paris,
tel 01 44 41 35 00, fax 01 44 41 35 01
Email :  nicolasroche@plon-perrin.com
publié en : français

     
     
     
   
   

Les Noces de Marko: le rite et le mythe en pays bulgare

Sous le régime communiste de Todor Jivkov, en Bulgarie, la collectivisation est l'une des plus contraignantes des pays du sud-est européen. Et pourtant, la mémoire des combats contre les Turcs Ottomans y est entretenue vivante. La religion orthodoxe y est pratiquée, fût-ce en cachette. Des rites funéraires et des coutumes nuptiales remontant à l'antiquité la plus haute y sont toujours en usage. Les derniers rhapsodes y chantent en vers épiques, accompagnés de la gadulka, les prouesses homériques du Royal Marko, le héros macédonien des combats médiévaux contre les envahisseurs Ottomans. En 1989, les pays bulgares retrouvent la liberté de leurs usages et de leurs pratiques. Mais ils peinent à reconstruire leur société civile et leur économie. Qu'advient-il maintenant de leurs monastères et de leurs icônes, de leur architecture domestique et des liens sociaux que leurs habitants ont coutume de nouer entre eux, de leur longue tradition historique du chant épique ? Quel rapport y a-t-il, plus généralement, entre une telle manière héroïque et poétique d'être au monde, d'une part, et les guerres, d'autre part, qui ensanglantent les Balkans au nom de la religion, de la nationalité ou de l'ethnicité ? Après dix années de recherches en collaboration avec les spécialistes bulgares, l'auteur répond à ces interrogations. Il produit, au fil de l'analyse, quelques-unes des ¤uvres les plus significatives qu'il a recueillies sur le terrain, de la bouche même des maîtres-détenteurs de la tradition orale, pour en dégager le sens dans les temps présents. De ces oeuvres, le joyau a un nom c'est l'épopée narrant Les Noces de Marko.

276 p.,ill.
1998, Paris, Presses Universitaires de France
P.U.F., 6 av.Reille, 75014 Paris, France, Email : protoy@puf.com
publié en : français

     
     
     
   
   
Das Haus auf dem Lande, Lebeswelten und Baustrukturen,
nouvelle édition de La Maison Rustique, logique sociale et composition architecturale, revue et complétée pour l'édition en langue allemande, avec une contribution de Klaus Freckmann, Das Haus auf dem Lande im deutschsprachigen Raum, Theorie und Realität, 422 p., ill.
1998, Dettelbach, Verlag Josef H.Röll
Dr Josef H.Röll, Würzburger Str 16
Postfach 9,97337 Dettelbach, Deutschland
publié en : allemand
     
     
     
   
   
La Tradition Populaire, 128 p.
1995, Paris, Presses Universitaires de France,
P.U.F., 6 av.Reille, 75014 Paris, France, Email : 
 protoy@puf.com
pour la traduction italienne, sous le titre: Manuale di tradizioni populari, 1999, Roma, Meltemi.
publié en : français, italien, roumain
     
     
     
   
   

Le Feu Vivant : la parenté et ses rituels dans les Carpates

En plein régime communiste roumain et sous Ceaucescu, dans ces Carpates lointaines mais contemporaines, les hommes et les femmes pratiquent des rapports sociaux étrangers à ceux que l'idéologie dominante tend à imposer. Ils règlent leurs actions et leurs pensées en suivant, pour l'essentiel, une logique des relations d'alliance et de parenté très exactement calculée. Mais s'ils savent exercer celle-ci réflexivement, pour les arrangements d'héritage et de dotation, ils l'articulent surtout pragmatiquement, par le cérémonial et poétiquement, par le rituel. C'est tout ce monde d'opérations et de sentiments, d'émotions et de passions que ce livre restitue à travers l'interprétation des grands rituels de la naissance, des noces et des funérailles. Certaines de ces oeuvres de la culture roumaine, telles que les noces du mort-marié au Maramures ou le chant des Aubes lors des funérailles en Olténie, ne sont-elles pas des chefs d'oeuvre de la culture européenne ancienne ? Faut-il les considérer comme les vestiges d'un patrimoine millénaire menacé de disparition ? Ou plutôt comme de grandes performances à enjeux bien réels, que des acteurs sociaux aiment exécuter parce qu'ils articulent ainsi leur pensée mieux que par des discours : par le jeux des corps, la manipulation des matières, le langage des couleurs, des odeurs et des saveurs ? Les maîtres-bergers des Carpates ne font plus le "feu vivant", ce feu qu'ils allumaient rituellement naguère pour fonder leurs établissement en montagne. Mais les hommes et les femmes de là-bas savent toujours que rien n'actualise mieux des relations d'alliance et de parenté que la beauté et la perfection du rituel.


448 p., ill.
1994, Presses universitaires de France
P.U.F., 6 av.Reille, 75014 Paris, France, Email : protoy@puf.com
publié en : français

     
     
     
   
   

La maison rustique : logique sociale et composition architecturale

Les travaux consacrés à l'habitation domestique sont trop souvent sans rapports avec l'histoire de l'architecture savante et avec l'anthropologie des sociétés européennes. L'ouvrage de Jean Cuisenier comble cette lacune. Il s'appuie sur les enquêtes ethnographiques les plus récentes comme celles du Corpus de l'architecture rurale française ainsi que sur des textes anciens et des documents graphiques: l'¤uvre d'humanistes tels que Charles Estienne et d'architectes tels que Sebastiano Serlio à la Renaissance, de théoriciens de l'habitation rurale en Angleterre et d'économistes ruraux en France aux XVIlle et XIXe siècles, de créateurs et de penseurs comme Le Corbusier au XXe siècle.
A la suite d'une collaboration avec Bill Hillier et la Bartlett School of Architecture de Londres il renouvelle l'analyse des compositions caractéristiques de l'architecture domestique de cette période et montre combien celle-ci procède d'une véritable logique sociale. Pour les sociétés européennes de la Renaissance, l'espace domestique bâti était inscrit dans l'ordre cosmique, placé par rapport à l'orient et l'occident, le midi et le septentrion. Il était marqué par l'opposition entre un front et un arrière, entre une dextre et une senestre. La réflexion mathématique et la pratique architecturale ont concouru ensuite à neutraliser les différences sensibles entre lieux, à effacer les oppositions significatives qui caractérisent l'espace vécu, la relation entre l'extérieur et l'intérieur, la hiérarchie des places selon la dignité des habitants, l'intégration des pièces ou leur ségrégation selon l'agencement des circulations intérieures. Les "villages radieux" et les "fermes radieuses" de Le Corbusier ne portent-ils pas à leur comble cette géométrie et cette algèbre de la composition des lieux?
En même temps qu'une analyse fine de modèles et de spécimens d'architectures variés, depuis l'habitation noble à la campagne jusqu'au plus petit abri de berger, l'ouvrage de Jean Cuisenier offre des moyens renouvelés pour une réflexion sur les finalités de l'architecture domestique.

 


380 p., ill
1991, Paris, Presses universitaires de France
P.U.F., 6 av.Reille, 75014 Paris, France, Email : protoy@puf.com
publié en : français, allemand (nouvelle édition revue et augmentée)

     
     
     
   
   

L'architecture rurale française : Nord Pas-de-Calais.

La maison et son environnement immédiat, la grange, l'étable et la cour, sont probablement, parmi les legs de la société traditionnelle à la société industrielle, au nombre de ceux qui offrent la plus grande variété. Siège d'un groupe familial et foyer autour duquel s'organise la vie domestique, la maison rurale est aussi le lieu d'activités économiques diverses. Profondément inscrite dans le terroir, elle en révèle, par les matériaux dont elle est construite, les particularités et le fonds ; elle signe, par la répartition des espaces et l'organisation des accès, le mode original de relation que le groupe humain entretient avec les minéraux, les végétaux et les animaux environnants ; elle annonce, par sa face visible, la qualité et le rang de ceux qui y vivent, elle affiche la fonction qu'ils occupent dans la société et la place qu'ils ambitionnent d'y tenir. Le projet de cette collection en 22 volumes est de constituer, pendant qu'il en est encore temps, un corpus des types de l'habitat rural français et de leurs variantes significatives. Résultat de longues et minutieuses enquêtes sur le terrain, chaque volume donne une image aussi précise que possible des formes architecturales propres à la région concernée. Véritable outil pour une typologie de l'habitat rural de notre pays, ce corpus devrait constituer un ouvrage de référence pour tous : amateurs désireux d'être éclairés sur les formes architecturales prédominantes dans une région, chercheurs ayant besoin d'un instrument de travail plus élaboré qu'une simple enquête parcellaire, administrations ayant la volonté de fonder une politique de conservation et de mise en valeur de notre patrimoine architectural.

(en collaboration avec Henri Raulin et François Calame).
1989, Paris-Lyon, La Manufacture,
M.Pitte, Editions A.Die, 9 rue Saint-Vincent, 26150 Die
publié en : français

     
     
     
   
   

Le Musée national des arts et traditions populaires,

221 p.
(en collaboration avec M.C. de Tricornot).
1987, Paris, Réunion des Musées Nationaux
Réunion des Musées Nationaux, rue de l’Abbaye, 75006 Paris
publié en : français

     
     
     
   
   
Ethnologie de la France

127 p
(en collaboration avec Martine Segalen)
1986 (1° éd.), 1993 (2° éd.)
Paris, Presses Universitaires de France
P.U.F., 6 av.Reille, 75014 Paris, France, Email : 
protoy@puf.com
publié en : français, japonai
s, ukrainien
     
     
     
   
   
Ethnologie de l'Europe

128 p.
1986 (1° éd.), 1993 (2° éd.)
Presses universitaires de France
P.U.F., 6 av.Reille, 75014 Paris, France, Email : 
 protoy@puf.com
pour la traduction italienne, sous le titre Etnologia dell’Europa, Torino, Il Saggiatore
publié en : français, japonais, italien, bulgare, serbe, roumain, espagnol, ukrainien
     
     
     
   
   

Récits et contes populaires de Normandie, I, le Bocage Normand

Le Bocage normand doit son nom aux bois, aux taillis et aux haies qui divisent son terroir en une multitude de parcelles. C'est un pays de contrastes: le droit y était coutumier, mais la coutume y était fixée par écrit et codifiée depuis des siècles; les querelles s'y réglaient au tribunal, avec l'assistance d'innombrables avocats, huissiers et notaires, mais chacun tenait à faire valoir son droit par lui- même et s'y accrochait tenacement. Aussi n'est-il pas surprenant que la tradition orale ait été très anciennement reprise, interprétée et transformée par les hommes de lettres et les érudits locaux. La veine populaire cependant ne s'est pas épuisée, et l'art du conte y a fleuri à l'occasion des foires et des marchés, des batteries et des fêtes calendaires, des noces et des baptêmes. Au début du XXe siècle, l'on contait encore aux veillées et aux réunions familiales, l'on chantait et l'on chansonnait. Et l'on trouve aujourd'hui, en plein Bocage, les héritiers de cette tradition, cote à côte avec de nouvelles générations de conteurs, issus comme eux du terroir, peu sensibles au merveilleux mais insatiables de facétieux.

190p., ill.
1979, Paris, Gallimard
Editions Gallimard, 10 rue Sebastien Bottin, 75006 Paris
publié en : français

     
     
     
   
   

Economie et Parenté, leurs affinités de structure dans le domaine turc et dans le domaine arabe

1975
Paris La Haye, Mouton
publié en : français

     
     
     
   
   

L'Art populaire en France,

Ce livre traite de l'art populaire: l'art des "oeuvres'' généralement considérées comme indignes de l'art, mais indissociables de l'art "savant", dont il est un des visages. C'est l'art qui s'exprime dans les objets d'usage quotidien et qui reflète la vie d'un peuple dans toutes ses manifestations.
Un livre important, puisqu'il est à la fois une somme sur l'art populaire qu'il décrit, explique et montre, et une réflexion sur cet art. Il peut se lire à plusieurs niveaux.
Au premier abord, il peut être une promenade à travers les provinces de la France de la fin du XVIIIe au début du XIXe siècle. Il rassemble un patrimoine précieux et menacé. Il présente ces objets, humbles ou plus élaborés, intéressants par leur forme, leur matière, les motifs qui les décorent, dans un contexte vivant, hors duquel ils perdent leur signification.
Une cuillère de bois, une bouteille de verre, une faisselle à fromage vernie peuvent ainsi témoigner d'une esthétique particulière. Le lit clos, replacé dans la salle commune, évolue avec le mode de vie.
Les images racontent les fêtes, les rites, les croyances popu-laires: témoin l'almanach des bergers, ou les extraits du Grand Albert (comment faire une mandragore). Les enseignes des boutiques, les chefs-d'¤uvre des Compagnons du Tour de France, les objets qui illustrent des aspects de la vie quotidienne, des activités, sont innombrables.
Au-delà de cette promenade, ce livre est une véritable méthodologie de l'art populaire.

324p. bibl, index, 406 ill.
2eme ed. 1987, Paris, Eds Arthaud, 1ere ed. 1975, Fribourg, Suisse, Office du Livre
publié en : français, anglais, allemand, espagnol

     
     
     
   
 
   

L'Ansarine, Contribution à la sociologie du développement

1962, Paris, Presses universitaires de France
P.U.F., 6 av.Reille, 75014 Paris, France, Email : 
protoy@puf.com
publié en : français